D’où viennent les signes astrologiques ?

Publié le : 27 septembre 20213 mins de lecture

Depuis l’Antiquité, les hommes ont tenté d’expliquer les humeurs et personnalités à partir du mouvement des astres. Pour cela, ces derniers ont commencé par délimiter des zones dans le ciel contenant une seule constellation, ce qui a amené à la naissance de l’astrologie. Les 12 sections découpées ont notamment donné chacune un signe du zodiaque, et les diverses cultures humaines possèdent leurs propres interprétations définissant directement les qualités de chaque signe.

Signes astrologiques : une création céleste !

Les signes astrologiques correspondent aux 12 divisions de la trajectoire de l’astre solaire sur la voûte céleste observée depuis la Terre, le Zodiaque, qui est tiré du grec Zodiakos (cercle de petits animaux). Ces signes sont en effet interprétés différemment selon le point d’observation, et dans l’astrologie occidentale, ces derniers attribuent des traits de caractères spécifiques aux personnes en fonction de leur date de naissance. L’astrologie orientale chinoise définit quant à elle le signe et ses traits uniquement à partir de l’année de naissance.

La pratique de l’astrologie sur www.temporel-voyance.com est basée sur l’interprétation de la carte du ciel, et donc de la mythologie. Chaque signe a alors une histoire, ou un sens symbolique issu des légendes concernant les divinités ayant accompagné les hommes. Par exemple, la Grèce, Egypte, Chine, l’Inde et le Japon puisent les caractéristiques des signes zodiacales selon les croyances et les mythes existants.

Des origines antiques !

La datation exacte des origines de l’astrologie reste imprécise, mais la découverte d’éphémérides inscrites sur des stèles a en revanche permis d’estimer son apparition. Celle-ci aurait été créée 8 000 ans avant J.-C, où les Babyloniens ont établi les premières bases de l’astrologie en répartissant les étoiles fixes dans le zodiaque.

La majorité des figures animales utilisées dans l’astrologie moderne a donc été empruntée aux babyloniens pour habiller les diverses interprétations. De plus, les constellations du zodiaque sont associées aux éléments ainsi qu’au cycle des saisons, et sont de ce fait, intimement liées à la nature.

12 mois, 13 constellations !

La position de la Terre dans l’univers n’étant pas fixe, le signe du serpentaire rentre désormais dans la bande zodiacale, ce qui a causé un décalage dans le calendrier astrologique occidental. Toutefois, cette constellation été écartée lors de la mise en place du calendrier. D’après les théories, le chiffre 12 a été retenu pour les signes du zodiaque afin qu’ils correspondent aux 12 mois de l’année, et certains astrologues modernes ne reconnaissent pas encore l’intégration du serpentaire.

Plan du site